vendredi 20 septembre 2013

Avant et après: la Rotonde et impact en lien de la théorie de "la vitre brisée"



Il existe une théorie en science sociale appelée "la vitre brisée" qui soutient que les petites détériorations que subit l'espace public suscitent nécessairement un délabrement plus général des cadres de vie et des situations humaines qui y sont liées. C'est ce que nous avions à l'esprit avec la Rotonde, un partenaire de notre initiative en visant d'abord à améliorer la propreté et l'apparence en général,  même si les aménagements sont moins apparents. La Rotonde est devenu propriétaire de l'emplacement récemment.et il risque d'y avoir des changements importants dans ce secteur,en pensant à la Place Jacques Cartier. En améliorant le secteur, on encourage la marche dans le centre ville en rendant les lieux plus attrayants et sécuritaires et on aide ainsi, en actions concrètes, la mixité sociale du quartier.

Lire aussi: Nos bénévoles et partenaires.


Maintenant et avant: les changements sont légers mais nous améliorons
l'apparence et la propreté avec deux bacs avec cèdre et fleurs en façade et
le ramassage de déchets lors de nos tournées. L'environnement immédiat est en
attente de transformations majeures.
Le site: sur deux rues avec bâtisse et stationnement

Avant: ce bac à l'arrière sur le stationnement était à la vue de 
tous et plusieurs automobilistes empruntent la rue de la Salle dont 
les touristes à l'Hôtel Best Western. 

Nous l'avons peinturé et faisons l'entretien lors de récidivide. Nous ramassons aussi
les déchets du stationnement et de la partie arrière du bâtiment lors de nos tournées

Après: l'arrière de la bâtisse est maintenant propre et
l'environnement est mieux pour les passants. Même si non apparent sur
la photo, nous avons ajouté un bac avec des plantes et repeinturé certains
items dont le mur du stationnement qui avait des graffitis

Avant: il y avait un grand nombre de graffitis sur la porte et ailleurs.
Pas les enlever, fait qu'on encoutage le phénomène de la "vitre brisée",









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire