lundi 23 février 2015

C'est la rue qui fait marcher les gens et qui crée la qualité du quartier

Quand le quartier est intéressant et qu'on s'y sent en sécurité, les gens y marchent. 

Voila une conclusion qui fut reprise au sein du journal le Soleil du 22 février (cliquer pour lire) basée sur une analyse des données d'une étude de l'INSPQ. Nous l'avons observé comme résultante de nos démarches sur le terrain et nos améliorations vont dans ce sens


Il est essentiel d'avoir un écran pour les marcheurs pour les isoler des autos et des travaux et favoriser la circulation à pieds. C'est pour cela que nous avons demandé l'installation de 12 vasques municipaux et que nous aménageons plus de dix coins et clôtures en vue nécessitant  un couvert végétal



C'est beaucoup de personnes concernées: des résidents locaux, des étudiants allant à l'école primaire du quartier,des gens de Limoilou et des visiteurs en transit dont 3500 passagers par jour arrivent ou partent du quartier en autobus de la RTQ. Il y a 36 000 autos qui parcourent les deux rues principales d'entré et sortie du quartier selon les données municipales, il reste moins de place pour les piétons!




Besoin de mesures compensatoires.Pourquoi?: les bénévoles de notre organismes sont positifs et leur intérêt porte sur l'amélioration des rues d'entrée-sortie au nord du quartier. Force est d'admettre que les gens qui y circulent à pieds ont perdu beaucoup. C'est pourquoi nous demandons des améliorations et mesures compensatoires pour les piétons circulant sur les rues principales d'entrée-sortie de ville (tout le quartier y gagnera). Voici ce qui fut changé:
  1. un arrêt d'autobus important fut enlevé (bus 801 et plusieurs autres);
  2. un trottoir fut rétréci et une comparaison sur Google Map nous laisse croire qu'un fosse avec arbre n'est plus (cliquer pour voir avant vs après). Les autos sont, d'ailleurs, très rapprochés des piétons et la vitesse est aussi rapide dans ce secteur;
  3. un coté de trottoir fut cancellé et la traverse du coté nord ouest est périlleuse pour ceux qui n'attendent pas toujours les consignes de feux;
  4. un des arrêts d'autobus fut déplacé quatre rues au nord soit au coin de la rue Prince Édouard, ce qui fait que plus de gens marchent sur la rue de la Couronne
  5. ces travaux s'échelonneront sur une période  de trois  à quatre ans. 
Notre demande de vasques n'est pas unique et exceptionnelle.La municipalité fournit un service semblable et gratuit pour la Côte d'Abraham et pour la Côte de la Pente Douce (secteur avec moins de circulation automobile et de piétons et un volet commercial plus limité). On en demande sur les rues de la Couronne mais  aussi Dorchester car les gens empruntent plus cette dernière rue avec les travaux en cours. 


Ce n'est pas du ressort de Bien Vivre à Saint-Roch et à ses bénévoles de faire l'entretien et l'arrosage des vasques appartenant à la municipalité sur des rues principales même si on l'a fait dans le passé


Cette recette d'embellissement  et de mesures compensatoires temporaires est éprouvée au sein de villes "tendance" à l'exemple de Brooklyn à New York, Philadelphie...


Pourquoi pas chez nous à une échelle du quartier? Il nous semble que ce serait plus positif et que les changements seraient plus faciles à accepter


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire